Mafia, le dossier

Onorata società, omerta

« Nun sacciu, nun vidi, nun ceru; e si ceru, dormivu »
Je ne sais rien, je n’ai rien vu, je n’étais même pas là - et si j’y étais, je dormais.
Dicton sicilien exprimant l’omertà, et à sa lecture, on a tout compris.

« Le mot omertà, comme mafia, est d’origine incertaine; mais si l’étymologie du terme est confuse, son sens, lui, est clair. L’omertà est bien plus qu’une injonction à se taire, plus même qu’une loi du silence; c’est une véritable manière de vivre, une culture – l’élément central de la vision mafieuse du monde, pétrie de méfiance et de mystère « l’interprétation des signes, des messages, constitue l’une des principales activités de l’homme d’honneur »

Giovanni Falcone.

La mafia à l'origine est donc sicilienne.

Les premières formes d'organisations mafieuses sont nées en Sicile au moment de l'unification italienne, en opposition au nouvel État qui aurait mis fin à une structure féodale de l'Italie du Sud.

Elle apparaît dans la seconde moitié du XIXe siècle.

Dans la première moitié du XIXe siècle, l'aristocratie a laissé de plus en plus de place à la bourgeoisie dans la gestion des terres. D'une manière générale, les taxes ont augmenté ; les terres réservées autrefois aux pauvres ont été confisquées et privatisées. Avec le rattachement à l'Italie (1861), de nouvelles taxes imposées par le Nord s'ajoutent, rendant la situation intenable.

C'est dans ce contexte que la mafia surgit.
Dans un contexte de  crise économique dû au plan d'intégration de l'économie du sud à celle du reste de l'Italie par le nouveau gouvernement piémontais, les propriétaires firent appels à la classe bourgeoise pour assurer le maintien de leur pouvoir sur la population.

Des hommes appelés "gabellotti" ou "campieri", parce qu'ils prélevaient une taxe aux paysans ou surveillaient les terres agricoles, défendaient les propriétés face aux attaques des brigands ou aux révoltes paysannes. Les mafieux prenaient donc en charge les compétences de l'État et pour ce faire étaient en relation avec les autorités locales.


002.jpg
le parrain .png
81Fcvhv9o-L._AC_SY450_.jpg
003.jpg

Le mafieux est d'abord un misérable, chassé de ses terres, contraint à l'errance, mendiant, brigand, louant ses services, rackettant.

Mais il y a un autre type de mafieux : le riche, le possédant qui expulse et qui rémunère les gros bras qui expulsent, récoltent les taxes, extorquent les fonds sous la menace de l'arme, sans passer par les tribunaux (trop laxistes de toute façon).

À une époque où le pauvre et le riche vont s'appauvrir, les liens vont se resserrer ; au fur et à mesure que les difficultés s'accroissent, la valeur de la parole donnée augmente, ainsi naît l'onorata società, la société des hommes d'honneur, ceux qui tiennent leur parole et leur langue.

Avec la mafia, la notion d'omertà est scellée. Tout « homme d'honneur » doit tenir sa langue, il doit préférer le silence à la dénonciation, l'action à la parole.

L'omertà, c'est l'homme, omu, et l'humilité, umiltà, l'homme humble, respectable, digne de ce nom, qui se tait et qui agit.

C'est indéniablement dans un contexte d'extrême pauvreté que se développe la mafia : sans conditions extrêmes, les hommes de main sont difficiles à recruter, et sans homme de main prêt à exécuter les ordres, il n'y a pas d'organisation.

La mafia est également liée à la notion de « parrain ».

Le parrain est le chef de l'organisation, celui qui accumule le plus de richesses et celui qui prend toutes les décisions. Chaque homme lui doit le « respect » ; celui qui enfreint cette règle doit mourir.

À l'origine, la mafia est organisée, elle a un chef et des exécutants ; mais plus la pauvreté va croître dans la Sicile de la fin du XIXe siècle, plus les « mafias » vont prospérer et s'organiser, plus elles vont être nombreuses et s'affronter pour le contrôle des territoires et des revenus.

La mafia s'organise donc au fil du temps de façon pyramidale.

Le chef de famille , le Parrain "don" est situé tout en haut. Il  nomme son second et les chefs "capidecina" qui doivent contrôler les hommes d'honneur "picciotti". Autour de cette organisation pyramidale viennent s'ajouter les "soci", membres de la société qui ont un lien avec l'organisation comme les policiers, les avocats, les juges, les médecins? Les familles exercent ainsi leur contrôle sur l'ensemble d'un territoire.

giovanni brusca.jpg

© 2018 by Passione-Italiana

Instrumental Terra Incognita - Zucchero
00:00 / 00:00
  • Facebook