Dante

Avant-propos

Son œuvre est immense, révolutionnaire, fondatrice. Pourtant, Dante nous est resté très secret : aucun manuscrit de sa main, peu de documents renseignant sur son existence, peu de traces de son passage. Une vie qui continue de susciter recherches, spéculations et fantasmes.

Il ne vécut que 56 ans mais laissa derrière lui une production abondante et une œuvre qui n’a rien perdu de son actualité malgré les sept siècles qui nous en séparent. À côté de la Divine Comédie, son œuvre la plus connue, il composa d’autres œuvres poétiques come la Vita Nova, des textes de philosophie, de politique et même de linguistique, qui justifieraient à eux seuls la postérité de leur auteur.

Dante nous apparaît en maître de sagesse, pour qui l’humanité est à conquérir en chacun et la vie un pèlerinage. En effet, il aborde à travers ses écrits de grands sujets, d’une portée universelle, comme l’amour, la mort, la foi, la morale.

Sa vie est étroitement liée aux événements de la vie politique florentine.

A l'époque, Les guelfes et les gibelins sont deux factions (parti ou, plus souvent, brigate ou sette) médiévales qui s'opposèrent militairement, politiquement et culturellement dans l'Italie des XII e et XIII e siècles.Le conflit entre les Guelfes, fidèles à l'autorité temporelle des papes, et les Gibelins, défenseurs de la primauté politique des empereurs, devient de plus en plus une guerre entre nobles et bourgeois semblable aux guerres de suprématie entre villes voisines ou rivales.à l'Empereur.

dante5.jpg

À partir de 1304, le long exil commence pour Dante. De la mort de Béatrice aux années d'exil, il se consacre à l'étude de la philosophie (pour lui l'ensemble des sciences profanes) en poursuivant son activité littéraire.

Il rédige le Convivio (1304-1307), le traité inachevé composé dans la langue vernaculaire qui devient une somme encyclopédique des connaissances pratiques, une synthèse d'essais destinés à ceux qui, en raison de leur formation ou de leur condition sociale, n'ont pas d'accès direct à la connaissance .

Il déambulera dans les villes et les tribunaux au gré des opportunités qui lui sont offertes et ne cessera d'approfondir sa culture à travers les différentes expériences qu'il vit.

 

Et c'est en 1306 qu'il entreprit la rédaction de la "Divine Comédie" sur laquelle il travaillera toute sa vie. Lorsqu'il commence à «faire partie pour lui-même», renonçant aux tentatives de retour de force à Florence avec ses amis, il prend conscience de sa solitude et se détache de la réalité contemporaine qu'il considère dominée par le vice, l'injustice, la corruption et l'inégalité.

 

En 1308, il composa un traité en latin sur la langue et le style: le "De vulgari eloquentia", dans lequel il passa en revue les différents dialectes de la langue italienne et fonda la théorie d'une langue vulgaire qu'il appela "illustre", qui est le résultat du travail de nettoyage effectué collectivement par des écrivains italiens. C'est le premier manifeste pour la création d'une langue littéraire nationale italienne.

 

En 1310 avec l'arrivée en Italie d'Henri VII de Luxembourg, empereur romain, Dante Alighieri espérait la restauration du pouvoir impérial, ce qui lui permettrait de retourner à Florence, mais Henri mourut.

Dans "De Monarchia", en latin, il déclare que la monarchie universelle est essentielle au bonheur terrestre des hommes et que le pouvoir impérial ne doit pas être soumis à l'Église. Il débat également des relations entre la Papauté et l'Empire: le pouvoir spirituel au Pape, le pouvoir temporel

dante9.jpeg
dante10.jpg
dante2.jpg
dante4.jpg
dante1.jpg

Sa vie...

Né à Florence le 29 mai 1265 (la date est présumée par une famille de la noblesse, Dante en 1274, selon la Vita Nuova, voit pour la première fois Béatrice (Bice di Folco Portinari) dont il tombe aussitôt follement amoureux.

L'année suivante, alors qu'il n'avait que dix ans, il perdit sa mère Gabriella et en 1283 son père Alighiero di Bellincione, un marchand, mourut également.

A 17 ans, Dante devient ainsi chef de famille et à 20 ans il épouse Gemma Di Manetto Donati, appartenant à une branche secondaire d'une grande famille noble, avec qui il aura quatre enfants, Jacopo, Pietro, Giovanni et Antonia.

 

En 1292, deux ans après la mort de Béatrice, il commence à écrire "Vita Nuova", se consacrant ainsi très tôt à la poésie et à l'étude de la philosophie et de la théologie, en particulier Aristote et saint Thomas.

Il sera fasciné par la lutte politique caractéristique de cette période et construira toute son œuvre autour de la figure de l'empereur, le mythe d'une unité impossible. Quand le combat entre les Guelfes Blancs et les Guelfes Noirs devient plus amer, Dante prend le parti des Blancs qui tentent de défendre l'indépendance de la ville en s'opposant aux tendances hégémoniques du Pape Boniface VIII Caetani.

En 1300, Dante fut élu parmi les six "Prieurs" - les gardiens du pouvoir exécutif, les plus hauts magistrats du gouvernement qui composait la Signoria - qui, pour atténuer le parti pris de la lutte politique, prirent la difficile décision d'avoir le plus dirigeants féroces des deux côtés.

 

En 1301, alors que Charles de Valois arrive à Florence et que le parti noir prend le relais (soutenu par la papauté), Dante est appelé à Rome à la cour de Boniface VIII et de là commence les procès politiques : accusé de corruption, il est suspendu par la fonction publique et condamné à payer une lourde amende. Puisque Dante ne s'abaisse pas, comme ses amis, pour comparaître devant les juges, il est condamné à la confiscation des biens et «au bourreau» s'il se trouve sur le territoire de la municipalité de Florence.

Il est ainsi contraint de quitter sa ville avec la conscience d'avoir été moqué par Boniface VIII, qui l'avait retenu à Rome pendant que les Noirs prenaient le pouvoir à Florence ; Boniface VIII gagnera ainsi une place de choix dans les cercles de "l'Enfer" de la "Divine Comédie".

Dante, aujourd'hui...

Dante s’est imposé comme un jalon majeur de la littérature occidentale, notamment grâce à la Divine Comédie, dont la lecture s’est constamment renouvelée au cours des siècles. Retour sur quelques-unes des lectures les plus stimulantes de cette œuvre inépuisable, l’occasion d’aborder l’histoire de la réception d’une œuvre dont la popularité a connu des hauts et des bas. Nombreux sont ceux qui se sont réclamés ou inspirés de Dante, aussi bien en France que dans le reste de l’Europe.

C’est d'ailleurs la Divine Comédie qui inspira à Balzac le titre de Comédie humaine qu’il donna à l’ensemble de son œuvre. Le romancier avait en effet bien perçu la portée immense du poème de Dante, œuvre monumentale, œuvre monde ou, pour reprendre le qualificatif que lui appliqua Boccace, œuvre « Divine ».

Mondialement reconnu

Le 25 mars (date liée à La Divine Comédie) est la journée consacrée à Dante Alighieri. Cette décision du gouvernement avait été votée à l’unanimité le 4 novembre 2019, reprenant une idée lancée dans les colonnes du Corriere della Sera par l’écrivain Paolo Di Stefano, qui était soutenue par de nombreux intellectuels et les principales institutions culturelles du pays.
Au départ, l’on souhaitait retenir la date de la naissance du poète, mais celle-ci reste encore inconnue. On sait seulement qu’il a été baptisé en mars 1266, soit un an après sa naissance ; on suppose néanmoins qu’il serait né entre le 21 mai et le 21 juin 1265, grâce à un passage du Chant XXII du Paradis (vv. 114-117), dans lequel Dante évoque le moment de sa naissance : « quand’ io senti’ di prima l’aere tosco» ,“quand je sentis la première fois l’air toscan”.
Ce n'est pas non plus la date de sa mort, le 13 ou 14 septembre 1321 qui a été retenue, mais bien une date liée à l'écriture de son oeuvre majeure.
Désormais donc, la Saint Humbert sera remplacée par le Dantedì," Le Jour de Dante".